Retour à l'accueil
La Santé au Travail, un Enjeu d'Entreprise
Centre Médical Interentreprises Europe

Les news

Restructuration et santé

 

Marie-Laure Drobert, psychologue du travail au CMIE

« Le SSTI apporte une vision transverse… »

Quel est l’apport du SSTI dans le cadre d’une restructuration ?
Marie-Laure Drobert : 
 Le SSTI peut intervenir à plusieurs niveaux de conseils et actions. Du fait de ses compétences à la fois médicale, technique et organisationnelle, le SSTI a une vision transverse de la prévention des risques. Il est donc en mesure d’apporter une aide à l’entreprise concernant l’impact d’une restructuration sur l’organisation du travail, les conditions de travail et bien sûr la santé au travail. Par exemple, l’équipe santé-travail peut : 

- Conseiller la démarche d’accompagnement du changement ; 
- Apporter un éclairage sur l’émergence de nouveaux risques professionnels du fait de la restructuration ; 
- Accompagner collectivement et/ou individuellement les salariés…

Quels sont les enjeux « santé » de l’accompagnement ?
M-L. D :
La restructuration d’une entreprise a un impact certes sur l’emploi, l’organisation du travail mais aussi sur la santé des salariés. En effet, les troubles psychosociaux peuvent s’accroitre de manière importante lors de ces changements importants : augmentation du stress, problèmes d’anxiété, de dépression, etc. Les salariés qui restent dans l’entreprise après le plan de restructuration peuvent être aussi concernés par ces troubles. Dès lors, il est indispensable que les dirigeants (employeur, managers…) se saisissent en amont du sujet afin d’éviter ou de limiter leur apparition.

Quels sont les dispositifs collectifs possibles ? 

M-L. D : Dans le cas d’une restructuration, la prévention des risques psychosociaux (RPS) doit être accentuée et anticipée afin d’être la plus efficiente possible. Dès lors, les dispositifs collectifs devront être privilégiés. Plusieurs types d’actions peuvent être mises en place avant et pendant la restructuration :
- Analyser qualitativement et quantitativement l’impact des changements dans l’environnement de travail pour engager des mesures de prévention ;
- Consulter les salariés collectivement et prendre en compte leurs attentes ;
- Mettre en place des espaces de discussion pour informer tous les acteurs et communiquer sur les orientations du projet de restructuration ;
- Accompagner les salariés et les managers dans la gestion du changement.

Quels sont les dispositifs individuels possibles et quand les mobiliser ?
M-L. D : Pour les situations dites « dégradées », les actions de prévention collectives devront être complétées par un accompagnement individuel des salariés en difficulté. L’objectif de cet accompagnement est de limiter les conséquences des RPS pour les personnes. Pour cela, un accompagnement médical et/ou psychologique peut être proposé aux salariés concernés. L’entreprise peut également mettre en place une cellule d’écoute pour les salariés. Lorsqu il est question de plan social, le dispositif peut être inscrit sur la durée de la réorganisation, de l annonce de la restructuration à sa mise en œuvre… En effet les salariés peuvent être confrontés pendant de nombreux mois à une incertitude concernant leur devenir professionnel, ce qui renforce le caractère anxiogène de la situation. Cependant, ce type de dispositif ne permet pas, de manière générale, d agir sur les causes de RPS.

Document(s) associé(s)

Il n'y a pas de document associé